Bienvenue sur le site du Dynamic Club Panhard & Levassor

  • Bienvenue sur le site du Dynamic Club Panhard & Levassor

Accueil du site > Pages Annexes > Septembre 2017 : L’année sombre pour Panhard

Septembre 2017 : L’année sombre pour Panhard

1967, il y 50 ans
L’année sombre pour Panhard

 <img1438><< Edito Septembre 2017 Après plus de 75 ans d’activité, la production d’automobiles Panhard & Levassor, s’arrête en juillet 1967, "sabordée" par Citroën devenu propriétaire de la marque peu d’années auparavant. En 1967, seule la 24 est fabriquée, 2456 exemplaires seront livrés cette année-là, pour une production totale de 28.651 exemplaires.

La 24, la voiture "qui plaisait aux femmes" est une voiture ultramoderne. Toute la conception de la voiture est axée sur la sécurité. Y participent le châssis ultra rigide, les doubles optiques, le pare-chocs enveloppants en inox, les feux arrière débordant sur les flancs mais protégés par les rebords du coffre, les bourrelets de protection sur le tableau de bord et autour du pavillon, le volant creusé et rembourré.

Les plis de tôle des ailes, du capot, du toit et du coffre augmentent la rigidité de l’ensemble. Le système d’essuie-glace est puissant… et a un mouvement original ! Des ceintures de sécurité sont disponibles en option. Des feux asservis aux feux de position s’allument en bout des accoudoirs quand on ouvre une portière.

Une belle auto avec ses 124 cm de hauteur (21 cm de moins qu’une Clio d’aujourd’hui), sa ligne harmonieuse et fluide qui ne datent vraiment pas.

La 24 a été le chant du cygne de la marque Panhard, 1967 (il y a juste 50 ans), l’année funeste dont tous les panhardistes parlent avec des regrets dans la voix. Heureusement, nous sommes là, avec notre dynamique club, pour faire vivre avec passion la marque Panhard & Levassor, créateur historique de l’automobile.

Alain Risson
Vice-président



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP