Bienvenue sur le site du Dynamic Club Panhard & Levassor

  • Bienvenue sur le site du Dynamic Club Panhard & Levassor

Accueil du site > Pages Annexes > Week end Noirmoutier Suite

Week end Noirmoutier Suite

Après le déjeuner, départ pour Noirmoutier en longeant la côte vendéenne. Là encore quelques petits couacs, un peu de vaporlock, M. Château qui a cassé sa clef dans son neiman, Bernard Berra en charge d’un groupe qui a raté la bifurcation pour la 4 voies (on se demande où il avait la tête quand on a reconnu le parcours) un câble d’embrayage cassé. une Panpan qui joue les Petit Poucet et sème son lockheed sauf que revenir à son point de départ relève de l’impossible… La routine quoi.

Pendant ce temps, ceux qui, faute de temps, ne pouvaient aller jusqu’à La Roche/Yon, arrivaient au Relais des 4 Vents. Il y eut bien quelques petits ajustements pour caser chacun dans le lit qui lui convienne, au niveau désiré, avec les colocataires idoines. Comme nous ne sommes pas une agence matrimoniale, il convenait de marquer un peu de correction ….. Tout ce petit monde bien installé et les véhicules bien garés (61 Panhard pour 160 personnes) nous fûmes accueillis par l’animateur du Centre avant le pot de bienvenue et le dîner. Compte-tenu des kilomètres parcourus dans la journée, voire même depuis la veille, la soirée fut très calme. Réservée aux jeux de société, aux papotages, retrouvailles avec les amis et, quand même à tester le Planteur du barman (LES planteurs pour certains aurais-je dû dire).
Panhard & Levassor Noirmoutier Après une bonne nuit et le petit déjeuner, nous étions toute ouie pour l’exposé de Gaétan sur le Passage du Gois, cette chaussée qui relie l’île au continent découverte à marée basse et entièrement submergée dès la mi-marée. Puis le convoi s’ébranla vers cette route « presque » unique en Europe. Ceux qui ne l’avaient jamais vue, impatients, mais quand même un peu inquiets après les explications, inquiets pour eux-même s’ils n’étaient pas assez rapides avant la marée haute, pour leur véhicule qu’il ne tombe pas en panne au milieu du Gois avant la montée des eaux et pour leur carrosserie car il y a toujours un peu de sel sur la chaussée. Ils en revinrent ravis et en même temps étonnés de voir tous les pécheurs de palourdes et aussi les voitures sur l’estran (partie du rivage qui découvre à marée basse) par le paysage lui-même car avec la luminosité ambiante on distinguait à peine la limite entre l’eau, le sable et le ciel. Tout le monde regagnait la terre ferme mais la 24 de Dan, frustrée de ne pas avoir fait le trajet avec ses consoeurs, son propriétaire étant promu photographe officiel, fit un petit caprice en arrivant sur l’île. Ayant déposé le capot aux fins de réparation quelle ne fut pas la surprise de Dan, en voulant le remettre, d’y trouver 2 douzaines d’escargots de dune (petits je vous rassure) qui s’y étaient réfugiés au chaud.

Pour l’après-midi, il était prévu un circuit dans le Marais Breton, donc retour sur le continent mais par le pont cette fois et la première halte était le Port du Bec également appelé Port Chinois. En effet, comme dans les autres ports qui seront visités plus tard dans l’après-midi, les bateaux sont amarrés le long de l’étier qui amène l’eau dans les marais et sont tributaires des marées et des ouvertures de l’écluse. Donc les pontons sont à hauteur du « quai » et les bateaux montent ou descendent le long des pontons suivant la hauteur de l’eau. Toutes les infrastructures sont en bois et de fabrication artisanale. Des Panhardistes arrivés seulement pour l’AG se sont joints à nous et nous ont accompagnés pour le reste de la promenade. Un autre arrêt à la pointe des Champs et un dernier au Port du Collet nous ont permis de découvrir au loin Pornic et la Pointe de St Gildas qui délimite l’entrée de la Loire. Pendant la petite promenade sur la plage nous avons pu voir des carrelets pour la pêche à la crevette. Il faisait très beau, mais avec beaucoup de vent (ce n’est pas pour rien que des éoliennes ont été installées dans la région). Mais, mais, mais, dans tous ces endroits plus ou moins éloignés de la civilisation, aux dires des dames, ça manquait un peu de sanisettes. Bref, là encore, pour ne pas déroger aux habitudes, il y eut quelques petites pannes, rien de grave, pas de quoi à déplacer le plateau et l’équipe d’assistance.

Panhard & Levassor Noirmoutier

La soirée fut très animée, consacrée à la distribution de lots gracieusement offerts par des sponsors et les organisateurs ; je deviens imbattable sur les fourchettes de boite de vitesse (1ère) les bougies, les balais d’essuie-glaces, les « petites » gaines d’aération (j’ai appris depuis qu’il en faut 2) bref moi j’ai bien ri, vous peut-être moins car votre lot était peut-être un peu chicouette. Il y eut quand même 5 Panpan de gagnées : 2 en tableau, 2 en mini-atures et 2 en « micro-atures » si je puis dire tant elles étaient petites Pour la prochaine fois si un généreux donateur veut faire cadeau d’une vraie, grandeur nature, nous sommes preneurs !!! Il y eut des satisfaits (Carmen, cachez votre joie) des moins, des gâtés, des qui ont échangé leur lot…. Enfin pour nous une super soirée.

Pendant l’AG, nous fûmes quelques courageux à affronter les éléments pour une promenade de santé (quel euphémisme) dans les marais en compagnie de Gaëtan. La marche nous avait bien réchauffés et nous avons marqué une pause pour les explications sur les marais salants très intéressantes. Par contre, au bout de quelques minutes, la pluie et le vent ont engourdi membres et cerveaux et j’aimerais savoir qui peut donner l’explication de l’ousse, des vives, des œillets, etc. Ah !Ah ! Ah ! vous m’aviez demandé la différence entre saunier et paludier, ce n’est pas une question de région : le paludier récolte le sel et le saunier le transporte. Voilà Le chemin du retour nous a permis de nous réchauffer et de voir quelques échasses élégantes. D’autres ont préféré se prélasser à la piscine et au sauna, d’autres encore ont fait du vélo.

Le déjeuner a réuni 225 convives et il y avait 85 Panhard dans les parkings. Il était temps ensuite pour les messieurs d’avoir un peu de temps libre, de discuter mécanique, voir les nouvelles fabrications, préparer sa plaque de présentation, visionner les stages de mécanique ou de réfection d’un moteur, toutes activités qui demandent du temps et de l’attention. Un petit groupe est parti faire le tour de l’Ile, direction Noirmoutier où quelques dames sont restées pour faire les boutiques et, j’ai entendu dire, ……essayer des chapeaux. Pendant l’arrêt dans le Bois de la Chaize, il était possible de se promener sur la Plage des Dames, très caractéristique avec ses petites cabines en bois installées par des particuliers qui louent l’emplacement aux Affaires Maritimes, l’embarcadère et sa forêt de chênes verts. ; puis la plage du Vieil, petit village de pécheurs, le port de l’Herbaudière, plus grand port de pêche et de plaisance de l’Ile. Il y avait beaucoup de monde à Noirmoutier pour ce week-end et les routes étaient très encombrées.

Panhard & Levassor Noirmoutier

Pour la soirée nous n’avions pourtant pas envoyé des cartons mentionnant : Tenue de soirée de rigueur, mais les robes et escarpins avaient remplacé les jeans et tennis, les messieurs avaient quelquefois la chemise blanche et la cravate, c’était très chic. Philippe a animé la soirée d’une manière magistrale, mêlant airs modernes et danses plus classiques, il chante fort bien et chacun s’en est donné à coeur joie. Nous avons eu droit à chanteur et chanteuse et joueur de bandonéon.. Tous y ont pris un grand plaisir et nous nous sommes éclatés jusqu’à minuit, l’heure de Cendrillon. Heureusement nos Panhard ne se sont pas changées en citrouilles et sont restées nos carrosses bien-aimés.

Dès le dimanche matin les départs se sont échelonnés. Il pleuvotait mais malgré tout cela n’a pas empêché la dégustation d’huîtres. Les 600 y sont passées. J’en connais un qui en a mangé ….68 (à sa défense, il fallait bien reprendre des forces après l’énergie qu’il avait déployée la veille au soir).

Nous avons pris beaucoup de plaisir à vous concocter ce week-end. Ce fut du travail surtout pour Alain et Didier Nous autres, Michèle, Jacquote, Marie-France, Dominique, les 2 Christine, les 2 Michel, Hugues, Louis, Dan, Bernard et moi remercions le Relais des 4 Vents d’avoir mis à notre disposition des équipements, des prestations et un personnel compétent accueillant, et toujours disponible. Nous vous remercions également d’avoir répondu présents et d’être venus de toutes les régions, de Suisse, d’Ecosse et même de La Réunion. Sans vous, sans votre bonne humeur malgré un temps plutôt maussade, sans les échanges des uns et des autres, vos sourires (voire vos grands éclats de rire) ces quatre jours n’auraient pas été aussi réussis.

Retour à la page précédente



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP